Aujourd’hui est le premier jour des 21 jours de mon jeûne d’un autre genre !

De quoi s’agit-il ? Dans ma pratique thérapeutique je rencontre régulièrement des clients avec des addictions. Qu’elles soient alimentaires ou comportementales. Lorsqu’il s’agit d’une addiction comportementale, la meilleure façon de s’en débarrasser est de passer dans l’extrême inverse. Cela signifie passer par un sevrage immédiat.

Afin que ce sevrage fonctionne, il doit s’accompagner d’un changement de perception. Une addiction comportementale est liée au plaisir. Or le plaisir n’est pas le bonheur.

Le plaisir est éphémère. Le plaisir est une drogue, au propre comme au figuré.

Le plaisir est dopant. Il appelle à toujours plus. Et ce toujours plus crée l’addiction. Une hormone (ou neurotransmetteur) est en jeu dans ce circuit, la dopamine. La dopamine dope ! Elle alimente le circuit de la récompense. C’est le circuit des achats compulsifs, des accrocs aux séries TV, aux drogues, à tout ce qui nous procure du plaisir IMMÉDIAT. On en veut toujours plus. Et dans notre cerveau que se passe-t-il ? Lorsque les neurones sont trop excités, ils meurent.

Nous avons une autre hormone, celle du bonheur, la sérotonine. Son effet dans le corps est de plus longue durée que la dopamine. C’est l’hormone de l’humeur, c’est l’hormone de la reliance aux autres, à la pratique spirituelle. La sérotonine inhibe les neurones.

Oui mais voilà, ces deux-là forment un couple ! Lorsque la dopamine crève les plafonds, la sérotonine est au ras des pâquerettes et vice-versa. Dans un cas on se retrouve dans le circuit des addictions, dans l’autre coincé dans une dépression. Le but est de trouver le juste équilibre. Et pour trouver l’équilibre lorsqu’on est dans une extrême, c’est de partir à la rencontre de l’autre extrême afin de se stabiliser entre les deux.

Et c’est là que j’interviens avec mon jeûne d’un autre genre. Je fais partie des accrocs aux séries TV.
Bénéfices immédiats : j’alimente mon circuit plaisir, je m’évade dans un autre monde, je ne suis plus en contact avec ma réalité, je vis par procuration.
Pas de bénéfices à long terme, que des désavantages, des désagréments.
Donc trois choses à faire.

UN : arrêt total des séries et de la TV en général pendant 21 jours.

DEUX : changement de perception qui me conduit à penser non pas aux bénéfices immédiats, mais aux bénéfices sur le long terme. Ceux qui perdurent dans le temps. Ceux qui sont utiles dans mon évolution.

Dans mon cas, les bénéfices sont : recommencer à lire et donner une vie aux nombreux livres qui m’attendent dans ma bibliothèque, me concentrer sur mon business, retrouver du temps pour méditer, colorier des mandalas, me promener, m’occuper de mon corps qui est le temple de mon âme. Je me débarrasse d’une habitude en créant une autre habitude.

TROIS : je m’assure la santé de mes neurones avec mon alimentation et mon hygiène de vie.

Une fois le corps sevré, je serai capable, de temps en temps, de recontacter le circuit plaisir selon une proportion raisonnable et viable.

Lorsque vous pratiquez un jeûne alimentaire, c’est la même chose. Vous partez à la rencontre de vous-même, tout d’abord par les sensations du corps, ensuite par l’ouverture de votre esprit à des réalités occultées par la vie dans laquelle on s’est sournoisement enfoncée et qui limite au lieu d’évoluer. Le plaisir est nécessaire mais il ne faut le laisser décider à notre place 🙂

Est-ce que je vais passer par les mêmes symptômes du jeûne alimentaire ?
Alors voilà, je vous en reparlerai dans 21 jours.

Event Information
Event Information