Tout le monde parle de son « Why », de sa mission de vie, du sens de sa vie. C’est pour cette raison que je parle aussi du pourquoi en 2 mots. Car de cette façon il exprime bien dans quel but je fais cela. En un mot, le pourquoi nous relie plus au passé qu’au futur. C’est ma vision du pourquoi 😉

Durant les 17 premières années j’ai mangé très sainement. J’étais en Afrique, et les fruits et légumes étaient extra frais. La viande était élevée dans le pays. C’était il y a très longtemps donc puisqu’aujourd’hui j’ai 58 ans 😉

Ensuite, tout a basculé dans ma vie, au retour en Belgique, y compris ma façon de me nourrir. Devenue une carnassière pure et dure, les plats en sauce, à la crème fraîche, l’alcool durant les dîners et en boîte de nuit et la cigarette pour couronner le tout.

Aux alentours de 25 ans ont commencé les premières migraines. D’abord soignées avec de l’aspirine. Puis du paracetamol, de l’ibuprofen, pour terminer par des médicaments à base de triptans, quand je ne mélangeais pas tout,.

Ces migraines se sont présentées de plus en plus nombreuses au fil des années, je ne savais plus quoi faire.

Et pourtant, c’est à partir de la naissance de mon fils que je me suis intéressée à la façon de mieux se nourrir. Mais il m’a fallu attendre mon séjour en France entre 2000 et 2005 pour prendre une décision qui allait radicalement changer ma vie. J’allais étudier la nutrition.

C’est durant mes études de nutrithérapie que j’ai rencontré 2 personnes déterminantes dans la guérison.

Un biochimiste qui m’a suggéré de m’occuper de mon foie et de mes intestins en parallèle, ce que j’ai fait avec des compléments alimentaires spécifiques et une modification à la fois de l’alimentation et de comportement alimentaire.

Et un symboliste. Avec lui j’ai découvert la face cachée du rationnel, càd l’irrationnel, le spirituel, le non expliqué, l’ésotérique, l’initiatique avec les cartes du Tarot. Le tarot est avant tout un outil extraordinaire de connaissance de soi, un miroir de soi, que j’utilise actuellement de manière thérapeutique, psychologique.

Et donc grâce à l’univers des symboles, j’ai compris d’où venaient ces migraines, ces « prises de tête » !!!

Les actions sur les 2 axes en même temps, la matière et l’esprit, m’ont permise de me débarrasser de ces migraines en 1 an. Depuis je n’en ai pratiquement plus (1 à 2 par an), et quand cela arrive il me suffit de boire beaucoup d’eau, de respirer correctement, et d’utiliser certaines huiles essentielles pour la faire déguerpir.

C’est au travers des consultations avec mes client.e.s, que j’ai vite constaté que je ne pouvais accompagner en nutrithérapie sans y adjoindre des outils qui me permettraient d’aller dans une vision globale.

Je me suis alors formée au monde des symboles, et je suis devenue à mon tout symboliste.

Pourquoi vient-on me voir ?

Je suis une alchimiste des nutritions. Tout comme l’alchimiste qui transmute le plomb en or, j’aide les clients à transmuter leurs ombres, cachées dans leur étoile des 7 nutritions, en lumière, et à retrouver la puissance de guérison.

Maladies chronique, récurrentes, auto-immunes, psychologiques, toutes ces maladies que l’on dit incurables, nous le savons maintenant scientifiquement, peuvent être soit guéries, soit mise en stade rémission sur du long terme. Je parle notamment du diabète de type 2, de la polyarthrite rhumatoïde, de la rectocolite, de l’hypothyroïdie, de la sclérose en plaques, de la fibromyalgie …

Vous aider à retrouver votre puissance de guérison grâce à mon livre, mes accompagnements, conférences, séminaires, NutriCamps et autres, est la mission de vie dans laquelle je suis installée, qui me convient, et qui convient aux clients qui me font confiance.

Cette mission nourrit cœur et corps, le mien, le vôtre.

Et puis il y a le « pour-quoi » plus intime, encore plus liée à mon histoire personnelle.

Puisque je vivais en Afrique, je ne voyais pas souvent la famille, les grands-parents. Je n’ai pratiquement pas connu mes grands-parents paternels partis trop tôt. Par contre j’ai un peu plus connu mon grand-père maternel, mais pas encore assez.

Mes souvenirs de lui sont ceux d’un homme plein de vie, en chaise roulante car il avait été amputé d’une demi-jambe, et surtout par l’histoire que ma mère m’a racontée à son sujet. Pendant la seconde guerre mondiale, il a été fait prisonnier, s’est enfui.

Il a quitté la Belgique et a voyagé, la plupart du temps à pied, en se cachant, traversé les Pyrénées et est arrivé en Espagne où il s’est caché dans une église. Le curé l’a dénoncé et il est allé en prison. Il a été libéré par un diplomate belge.

Plus tard, la prison s’est à nouveau présentée mais avec mon père cette fois. En Turquie, il y a passé 3 mois, pour un accident de la route où sa responsabilité a finalement été reconnue à 0. C’était l’époque du film Midnight Express, je me suis fait des films dans ma tête car mon père ne nous disait rien, et ce n’est qu’il y a un an qu’il en a parlé.

Et durant mon séjour d’expatriation en Malaisie, j’ai renversé un homme, j’ai cru que je l’avais tué. J’ai donc évité la prison.

Ces épisodes m’ont tellement marquée, que je les utilise sous forme symbolique dans mon travail artistique de photographe avec comme fil rouge, la frontière ! C’est une façon de me libérer …

Grâce à mon activité professionnelle, je souhaite atteindre la liberté financière pour animer, bénévolement, des ateliers photos dans la prisons de femmes, d’abord en Belgique, ensuite dans d’autres pays, afin de leur rendre une reconnaissance perdue, les aider à rallumer cette lumière en elles. Photographier signifie écrire avec la lumière …

Une partie de mes revenus (4%) sera consacrée à ce bénévolat 

Event Information
Event Information